Ouverture de l’enquête publique pour la déconstruction de la tranchée ferroviaire à Rouen

Une enquête publique a été ouverte le 24 août et ce jusqu’au 30 septembre 2020 relative au projet de déconstruction de la tranchée ferroviaire située entre les ponts Corneille et Mathilde sur la rive gauche de Rouen. Un ouvrage stratégique qui permet notamment de relier les installations portuaires et industrielles du sud-ouest de la métropole.

Située sur la rive gauche de Rouen entre les ponts Corneille et Mathilde, la tranchée ferroviaire construite en 1950 doit être détruite. Long d’1,6 km l’ouvrage d’art montre en effet depuis plusieurs années des signes inquiétants d’affaiblissement qui font craindre son effondrement.

La tranchée ferroviaire construite en 1950 montre des signes inquiétants d’affaiblissement. © GD

Situé en entrée de ville d’un axe reliant l’autoroute A13 au centre-ville par la zone industrielle à l’est de Rouen, l’ouvrage avait été fermé à la circulation en 2015 pour les seuls poids-lourds sur la voie haute surplombant la ligne ferroviaire, avant une interdiction définitive à tous les véhicules en mars 2019. Date à laquelle des premiers travaux de consolidation avaient été diligentés.

Vers le maintien d’une voie de circulation sur le quai bas

Unique desserte ferroviaire du Grand port maritime de Rouen et des installations industrielles de la rive gauche, la tranchée est un ouvrage stratégique pour l’attractivité économique du territoire. Face à l’impossibilité d’effectuer des réparations « dans une enveloppe budgétaire raisonnable », SNCF réseau et la Métropole Rouen Normandie, maîtres d’ouvrage du projet, préconisent sa déconstruction pure et simple.

L’enquête publique devra notamment déterminer si le scénario du maintien d’une voie de circulation sur le quai bas, actuellement provisoire, doit être retenu. C’est actuellement l’option privilégiée par la métropole qui doit assurer la réorganisation des voiries sur un site qui doit accueillir à terme la future gare programmée dans le projet de Ligne nouvelle Paris Normandie.

 

Participer à l’enquête publique

Sur le même sujet

Top