« La reprise s’amorce » dans les ports de l’Axe Seine

Haropa a publié, le 15 juillet 2020, les chiffres de trafic pour le premier semestre, largement en baisses malgré la campagne historique pour les céréales.

La crise sanitaire a conduit à une baisse de 19 % du trafic maritime dans les ports de l’Axe Seine, à 37,5 millions de tonnes, sur les six premiers mois de l’année comparés à 2019. Les filières, dont les situations sont « contrastées » d’après Haropa, amorcent une « lente reprise » qui « se confirme nettement sur la première quinzaine de juillet ».

Du côté des bonnes nouvelles, 9,87 millions de tonnes de céréales ont été exportées sur l’ensemble de la campagne (à fin juin), en progression de plus de 30 % par rapport à l’an dernier. « Ce niveau historique porte la croissance de la filière vracs solides (+ 22 %) », signale l’alliance des ports du Havre, de Rouen et de Paris.

Le HMM Oslo, un des plus gros porte-conteneurs du monde, le 30 juin au port du Havre. © Haropa-Port du Havre

La filière BTP bénéficie, elle, du redémarrage des chantiers qui entraîne une reprise du transport fluvial de matériaux de construction et de déblais. « Le trafic maritime d’agrégats repart également à la hausse en juin (325 000 t en juin 2020, contre 55 000 t en juin 2019), porté notamment par la montée en puissance du projet SPS-GPS et par le démarrage de la construction de l’usine d’éoliennes Siemens au Havre », note Haropa.

Baisse des conteneurs et des vracs liquides

Le trafic conteneurs affiche en revanche à fin juin une baisse de 27 %, à 1,1 million d’EVP (10 millions de tonnes). « La reprise est cependant amorcée : le déstockage a débuté dans les entrepôts logistiques et les terminaux conteneurs de l’Axe Seine, en particuliers à Gennevilliers où le taux d’occupation qui était monté jusqu’à 95 % au plus fort de la crise, est redescendu à 78 % à fin juin », souligne le GIE.

Les vracs liquides sont aussi en baisse de 24 % à 18,3 millions de tonnes avec notamment une chute des importations de pétrole brut (- 47,6 %). Le trafic de produits raffinés repart toutefois à la hausse avec notamment + 18 % en juin, grâce au déconfinement et à la reprise de l’activité de raffinage. Le trafic roulier recule, lui, de 74 % en avril-mai 2020/2019.

Enfin, le trafic fluvial connait une baisse de 22 %, « équivalente à celle du trafic maritime, relève Haropa. Comme évoqué plus haut, cette tendance s’explique principalement par le recul de l’activité des filières conteneurs, BTP et produits valorisables, impactées par la fermeture des chantiers dans le cadre de la crise sanitaire. »

Sur le même sujet

Top