Entreprises

L’actualité des entreprises de la Vallée de la Seine.

Seafrigo construit 60 000 m² d’entrepôts sur le port du Havre

Le groupe Seafrigo, spécialiste de la logistique agroalimentaire, engage simultanément deux projets d’envergure au Havre : la construction de 60 000 m² d’entrepôts - dont la première tranche doit être livrée en juin 2021 - ainsi que celle de son futur siège dont le chantier est programmé pour 2022.

 

Du mobilier en fin de vie quitte Paris par le fleuve

L’éco-organisme Valdelia - qui regroupe les acteurs de l’ameublement professionnel a organisé - en octobre 2020 avec Cemex et Green switch meridian une expérimentation sur l’acheminement par caisses mobiles de mobiliers en fin de vie vers le centre de valorisation de Gennevilliers (Hauts-de-Seine). Un test grandeur nature qui ouvre des perspectives pour les trois partenaires.

 

Fluv’iote, l’IoT au service des activités fluviales

Retenu dans le cadre de l’AMI « transition écologique et valorisation économique » lancé par l’Ademe, le projet Fluv’iote entend démontrer tout le potentiel de l’Internet des objets dans la gestion des activités fluviales, avec comme pilote la société normande Antiote.

 

Le port de Rouen dessine le « chenal intelligent » de demain

Le chantier d’approfondissement du chenal à peine achevé, le port de Rouen veut se projeter sur la prochaine décennie en anticipant les problématiques du futur : utilisation des données, navires autonomes, aide à la navigation… Aucune piste ne sera écartée pour dessiner le « chenal intelligent » de demain.

 

Comment les industriels normands s’adaptent à la crise du Covid-19

Un producteur de calvados et de gin qui se lance dans la production de gel hydroalcoolique, un célèbre fabricant de vêtements de marine qui démarre un atelier de confection de masques de protection ou encore un industriel spécialisé dans la plasturgie qui propose une gamme de matériel de protection individuelle ! Pour faire face à l’impact de la crise sanitaire sur leur activité, des entreprises normandes ont fait le choix d’adapter leur outil de production pour mieux satisfaire aux besoins émergents.

 

C. Rivoallon : « Nous subissons le ralentissement de l’économie mondiale »

Avec un trafic maritime pour le mois de mars en recul de près de 13 % par rapport à 2019, Haropa perçoit les premiers effets de la crise mondiale du covid-19. Et si le trafic céréales se prépare à une année historiquement haute, la filière conteneur subit quant à elle une baisse marquée de 23 %. Mais dans la tempête, l’ensemble portuaire de l’Axe Seine reste « 100 % opérationnel », rappelle sa présidente Catherine Rivoallon.

 
Top