Etudes et statistiques

La Vallée de la Seine en chiffres et en infographies.

Les entreprises normandes et franciliennes résistent malgré le manque de visibilité

En décembre 2022, l’activité économique en France à fait preuve de "résilience" malgré la succession des chocs extérieurs, estime la Banque de France. L’activité industrielle a résisté en Normandie tandis que l’hôtellerie restauration a pu bénéficier de l’effet positif des fêtes de fin d‘année en Ile-de-France.

 

L’économie francilienne progresse au 2e trimestre quand la Normandie s’essouffle

Dans sa dernière étude de conjoncture, l’Insee constate sur la période du 2e trimestre 2022 les premiers signes d’un ralentissement de l’activité en Normandie avec, en première ligne, un emploi salarié qui cesse de progresser et un intérim en net recul. Une situation qui tranche avec les indicateurs toujours au vert de l’économie francilienne sur la même période.

 

« Frange francilienne », un territoire sous influence

L’Insee publie le second volet d’une étude copilotée avec la région Normandie destinée à caractériser les territoires de « frange » qui entretiennent des liens « étroits mais asymétriques » avec l’Ile-de-France. L’ensemble a pour objectif d’alimenter le futur Sraddet (schéma régional d'aménagement, de développement durable et d'égalité des territoires).

 

L’Insee dresse le portrait-robot des « territoires de frange »

La Normandie compte huit « territoires de frange », selon une étude récente de l’Insee réalisée dans le cadre de l’élaboration du Sraddet (schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires). Des espaces au contact direct des régions limitrophes qui subissent, voire exercent des influences sur cet environnement proche extrarégional.

 

Les recommandations du GIP Seine-Aval pour la restauration de l’estuaire

Le GIP Seine-aval a publié début février 2022 le livret de synthèse du projet Repere (Référentiel partagé sur les priorités de restauration des fonctionnalités des milieux estuariens de la vallée de Seine-aval) piloté par la Dreal Normandie. Un document qui clôture une première phase entamée en 2019 et qui propose pour l’occasion « cinq orientations pour la restauration de l’estuaire de la Seine ».

 

Quelle place pour les « ports intermédiaires » normands ?

L’avènement d’Haropa port en juin dernier, symbole d’un « processus de concentration portuaire » à l’œuvre, interroge sur le rôle des ports côtiers normands dans un réseau d’échanges de plus en plus mondialisé. Maître de conférences en géographie à l’Université du Havre, Arnaud Serry a piloté avec son collègue Lilian Loubet un ouvrage collectif consacré à la place des ports intermédiaires dans l’écosystème portuaire normand.

 
Top