Un premier magasin autonome sur le port de Gennevilliers

La start-up francilienne Storelift a choisi le port de Gennevilliers pour implanter son premier magasin autonome de proximité, Boxy. Un concept innovant qui tient dans un conteneur et qui propose une gamme de produits alimentaires et d’hygiène dans des zones mal desservies par les enseignes traditionnelles de la grande distribution.

Après une première installation sur le port de Gennevilliers au cœur de l’été, Storelift a choisi le Parc Icade Rungis pour inaugurer, en septembre, le dernier-né de ses magasins autonomes de proximité, Boxy. Face à l’absence d’offre en matière de commerce de proximité sur certains territoires, tels que les emprises portuaires ou autres zones industrielles, David Gabai et Tom Hayat ont eu l’idée de développer des magasins entièrement connectés, hébergés dans des conteneurs de 15 m² dont la porte d’accès se déverrouille grâce à l’utilisation d’une application.

La boutique autonome Boxy est accessible 24h/24 et 7j/7. © Boxy

Une fois le client identifié, les capteurs de poids fixés sur les étagères ainsi que les caméras disposées dans le magasin permettent de reconnaître les produits sélectionnés par l’utilisateur parmi quelque 300 références. Celui-ci reçoit alors instantanément une facture lors de sa sortie, sans passer par la case « caisse automatique ».

Un magasin autonome accessible 24h/24 et 7j/7

Accessible 24h/24 et 7j/7, ce nouveau service « est particulièrement adapté à notre environnement industriel », estime le directeur du port de Gennevilliers Jean Plateau, qui rappelle que « plus de 8 000 salariés travaillent au quotidien sur le port dans des entreprises des secteurs de la logistique, du BTP, du recyclage et de la valorisation, de l’agro-alimentaire… », et pour certains d’entre eux en horaires décalés.

Les produits sont disponibles dans des conteneurs de 15 m² dont la porte d’accès se déverrouille grâce à l’utilisation d’une application. © Boxy

Après ce premier coup d’essai, la start-up basée à Ivry-sur-Seine ambitionne de compléter son réseau francilien avec une dizaine d’implantations dans les mois qui viennent. Storelift vient de conclure récemment une levée de fonds de cinq millions d’euros.

Sur le même sujet

Top