Le projet stratégique d’Haropa soumis à consultation publique

Alors que l’échéance de la fusion des trois ports de l’Axe Seine se rapproche à grands pas, Haropa a pris l’initiative d’une concertation ouverte au public concernant le projet stratégique 2020/2025 du futur ensemble portuaire et plus particulièrement les mesures soumises à évaluation environnementale.

L’établissement portuaire unique qui naîtra officiellement en juin 2021 planche depuis de nombreux mois sous la direction de la préfiguratrice Catherine Rivoallon Pustoc’h sur les axes prioritaires de développement des trois ports de Rouen, Paris et Le Havre. Un enjeu essentiel pour donner une véritable feuille de route au futur « hub maritime et fluvial de premier plan » qui s’ébauche depuis 2012 avec la création du GIE Haropa. Objectif revendiqué : « faire rayonner les ports du Havre, de Rouen et de Paris sur la scène internationale » en gagnant des parts de marchés sur leurs concurrents naturels du Range nord.

Une consultation qui s’achèvera le 30 janvier prochain

Au-delà des discussions qui se sont tenues avec les partenaires, clients et collaborateurs des trois ports pour finaliser son plan stratégique 2020/2025, Haropa a donc choisi de soumettre au grand public une partie de son futur plan d’action à travers une concertation qui s’est ouverte en octobre dernier et qui doit s’achever le 30 janvier prochain. Pour rappel, la fusion des ports de l’Axe Seine a été annoncée par l’Etat à l’occasion du Comité interministériel de la mer qui s’est tenu en novembre 2018. Aujourd’hui, à quelques mois de l’échéance, Haropa a donc pris l’initiative, en application des dispositions du code de l’environnement, d’une concertation publique qui porte de manière précise sur « les volets 4 et 5 du projet stratégique » soumis à « évaluation environnementale.

L’ensemble unique regroupant les trois ports de l’Axe Seine doit voir le jour en juin 2021. © Haropa Port de Rouen

Dans le détail, le volet 4 du projet stratégique comprend la politique d’aménagement et de développement durable du futur ensemble portuaire et notamment les projets « présentant des enjeux de protection de la nature » ou encore les relations du port avec les collectivités et les résidents sur les territoires desquels il s’étend. Le volet 5 traite pour sa part de la question des dessertes portuaires ainsi que de la politique d’Haropa en matière d’intermodalité.

Un site dédié pour la consultation

Sur un site Internet dédié, Haropa a mis à disposition du public des brochures récapitulant, pour chaque port, les projets dans le champ de la concertation. On y retrouve notamment pour Le Havre « la chatière », l’aménagement des postes P11 et P12 sur Port 2000 ou encore la modernisation du terminal ferry. A Rouen, la réhabilitation des terminaux du cœur de Métropole jusqu’à Radicatel, ainsi que la reconversion de l’ancienne raffinerie Petroplus de Petit-Couronne.

Et pour Paris le projet port Seine métropole ouest (PSMO) de plateforme multimodale ou encore la participation à l’accueil des JOP de 2024. Liste non exhaustive sur laquelle le public est amené à s’exprimer d’ici au 30 janvier prochain.

Sur le même sujet

Top