Des voiliers-cargos au départ du Havre dès 2022

La société finistérienne TOWT-Transport à voile a affrété au départ du port colombien de Santa Marta la goélette De Gallant pour relier le port du Havre avec à son bord 12 tonnes de café biologique. Une première étape avant le lancement en 2022 d’une flotte de quatre voiliers-cargos dont la construction doit démarrer prochainement.

Chargée de 12 tonnes de café biologique de Colombie, la goélette affrétée par TOWT-Transport à voile doit toucher le port du Havre dans la courant de la semaine du 11 mai. Une expérience atypique qui devrait, à compter de 2022, prendre de l’ampleur. La société présidée par Guillaume Le Grand, basée à Douarnenez, prévoit en effet de lancer prochainement la construction de quatre voiliers-cargos de 70 m disposant d’une capacité de chargement de 1 000 tonnes et naviguant à une vitesse moyenne de 10 nœuds.

Les voiliers-cargos de 70 m disposeront d’une capacité de chargement de 1 000 tonnes. © TOWT-Transport à voile

Des navires « d’une grande fiabilité, avec un équipage réduit et qui offrent un transit time comparable à une flotte traditionnelle », vante le dirigeant. Avec à la clé une économie d’émission de CO2 non négligeable qui, pour la traversée actuellement en cours, avoisine les 20 tonnes en comparaison d’un transport cargo classique.

4 voiliers-cargo pour 50 millions d’euros

Le projet a séduit Haropa-Port du Havre avec lequel un accord commercial a été signé en février dernier. Accord qui s’inscrit dans la démarche Environnemental shipping index (ESI) du port qui prévoit notamment une réduction des droits de ports pour tout navire « à propulsion vélique ».

Depuis Le Havre, les quatre futurs voiliers-cargos desserviront l’Amérique du nord (New York et Québec), les Antilles (Pointe-à-Pitre) et l’Amérique Centrale (Santa Marta et Veracruz), ainsi que l’Afrique de l’Ouest (Abidjan). La construction des quatre voiliers va nécessiter un investissement global de 50 millions d’euros.

Sur le même sujet

Top