Fret et logistique : 2e AMI de la région Ile-de-France pour poursuivre la décarbonation et l’optimisation des flux

Après un premier appel à manifestation d’intérêt en 2020 dans le cadre de sa stratégie fret et logistique, la région Ile-de-France en a ouvert un second le 28 novembre 2022. Il accompagne la mise en place de l’acte 2 de sa stratégie qui vise à réorganiser le fret et la logistique ainsi qu’à réduire les émissions de gaz à effet de serre des flux régionaux.

L’appel à manifestation d’intérêt (AMI) fret et logistique acte 2 est ouvert depuis le 28 novembre 2022 jusqu’au 31 janvier 2023. Il s’inscrit dans la stratégie fret et logistique de la région Ile-de-France 2022-2027 et se concentre sur deux thématiques. D’abord la décarbonation des organisations logistiques incluant les véhicules, les bâtiments, la multimodalité et la sobriété foncière des aménagements. Ensuite, l’optimisation des flux en recherchant à mutualiser les transports et les aménagements, en collectant de nouvelles données ou en réduisant les emballages.

Siège de la région Ile-de-France à Saint-Ouen. © Jgp

Les projets seront jugés sur trois critères cumulatifs. Premièrement, leur impact environnemental. Ils devront avoir pour objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Deuxièmement, les conditions de travail proposées. Et troisièmement, les projets auront l’obligation d’alimenter l’observatoire du fret et de la logistique en fournissant des données qui seront utiles à la production d’indicateurs territorialisés.

8 millions d’euros en 2020

Comme pour l’AMI fret de 2020, le public cible regroupe les collectivités et les entreprises en partenariat avec un territoire. De plus, des projets visant les filières alimentaires et les chantiers de BTP sont particulièrement attendus cette année. L’AMI de 2020 avait permis à 22 projets (dont Green deliriver et Fret impact) d’être financés par la région Ile-de-France pour un montant total de 8 millions d’euros. Chacun d’entre eux avait reçu au maximum une enveloppe de 500 000 euros.

Parmi les projets accompagnés par la région, quatre thématiques se dégageaient principalement : la problématique de la production de données sur les flux, la rénovation des véhicules pour les rendre moins polluants, l’adaptation des infrastructures de livraisons en ville et enfin l’optimisation du dernier kilomètre.

 

En savoir plus sur l’AMI

Sur le même sujet

Top