Nouvel appel à projets pour faciliter l’accès à l’innovation et aux compétences

La préfecture de région et la DREETS de Normandie ont lancé, le 19 mai 2021, une 4e édition de l’appel à projets Draccare, pour le développement régional d’actions collectives pour le renouvellement de l’économie.

Après trois premières éditons considérées comme des succès par les services de l’Etat, la préfecture et la direction régionale de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités (DREETS) de Normandie ont lancé un nouvel appel à projets Draccare qui est ouvert jusqu’au 9 juillet. Ce dispositif vise à « soutenir des actions collectives permettant aux entreprises normandes de mieux appréhender les nouveaux défis de l’économie d’innovations et de compétences », explique la préfecture de région.

Le 4e appel à projets Draccare a été lancé par la préfecture de Normandie. © DR

Doté de 1,5 million d’euros, cet appel à projets s’adresse aux associations, aux opérateurs de compétences (Opco), aux pôles de compétitivité, aux collectivités locales ou groupements de collectivités locales, aux établissements publics, aux organismes consulaires, aux syndicats professionnels, aux fédérations professionnelles ou aux collectifs d’entreprises.

Faciliter l’accès à l’innovation ou aux compétences

Il concerne des projets qui ont pour objet de faciliter l’accès des entreprises normandes (TPE, PME et ETI) 

  • à l’innovation par la mise en place opérationnelle d’innovations en termes d’industrie du futur, de transformation numérique, de transition écologique, de transition énergétique, d’économie circulaire, d’économie sociale et solidaire, de nouvelles modalités d’accès au marché, de montée en gamme, de projets de sensibilisation, de valorisation, de veille, de diffusion ou de mise en relation : plateformes, développement de partenariats, réalisation de diagnostics ou d’études, etc.
  • aux compétences par la mise en place de plans d’actions opérationnels pour faciliter au niveau d’une branche, d’une filière, d’un territoire, l’identification des métiers menacés ou fragilisés et des métiers en tension ; d’actions favorisant la mobilité intersectorielle afin de maintenir les salariés dans l’emploi et l’accès à la formation des salariés les plus « fragiles » ou les plus exposés aux mutations économiques.

Il permet de subventionner jusqu’à 50 % des dépenses externes et éventuellement internes, pour des dossiers dont les dépenses éligibles sont comprises entre 20 000 et 500 000 euros. « Il est complémentaire à d’autres solutions d’accompagnement, proposées par les services de l’État, le conseil régional, Bpifrance… dans le respect de la réglementation européenne sur les régimes d’aides d’État », indiquent les services de l’Etat.

La publication des résultats est prévue à la mi-septembre 2021.

 

En savoir plus sur l’appel à projets Draccare

Sur le même sujet

Top