Les gares de Grand Paris Seine & Oise muent en pôles multimodaux

La communauté urbaine des Yvelines a voté, le 24 septembre 2020, les programmes de travaux de trois gares du territoire afin d’en faire de véritables pôles multimodaux.

Neuf gares situées entre Poissy et Mantes-la-Jolie (Yvelines) doivent être desservies à l’horizon 2024 par le prolongement du RER E. Pour accompagner l’arrivée de cette ligne qui va, selon Grand Paris Seine & Oise (GPS&O), « révolutionner les mobilités », l’intercommunalité souhaite développer l’intermodalité, le stationnement et l’accessibilité des stations desservies. « Le RER E sera la ligne la plus interconnectée d’Ile-de-France. A ce titre, c’est également un levier puissant d’attractivité économique et touristique pour le territoire, il est de notre responsabilité de nous en saisir collectivement », a fait valoir Raphaël Cognet, président de GPS&O.

Le 24 septembre, le programme de travaux de trois d’entre elles – Poissy, Aubergenville-Elisabethville et Mantes-la-Jolie – a été approuvé par le conseil communautaire. Pour accueillir les 68 000 voyageurs qui transiteront quotidiennement par ces gares, ces dernières disposeront à terme de 2 650 places de parking, 490 places de stationnement vélo sécurisées et 56 quais dédiés aux bus. « Les futurs pôles d’échanges multimodaux desservis devront offrir des conditions de rabattement optimales pour les différents modes de transport », estime l’intercommunalité dans la délibération.

Un investissement de 110 millions d’euros est nécessaire pour ces travaux, financés par la communauté urbaine (27 à 30 %), la Région, le Département et Ile-de-France mobilités.

Le programme des trois gares

Au stade du schéma de principe, 63 millions sont prévus pour Mantes-la-Jolie, afin de réaliser le réaménagement et l’intégration urbaine des deux stations bus nord et sud ; la création de voies dédiées aux bus rues Maurice Berteaux et du Pont Ancien dans sa section ouest, pour améliorer l’accès des bus aux stations bus ; la réhabilitation et labellisation du parc relais d’intérêt régional en ouvrage côté nord et d’une partie du parking souterrain des Lys côté sud ; la requalification des espaces publics et voiries du pôle ; la création d’une passerelle piétonne enjambant la RD190 ; la réhabilitation de la passerelle piétonne existante entre le parc relais et l’accès gare nord ; le réaménagement des parvis à tous les accès gare pour favoriser les modes actifs ; l’installation d’équipements dédiés à l’intermodalité (dépose-minute, stationnements vélos sécurisé et en libre accès).

Futur pôle multimodal de Mantes-la-Jolie. © DR

Pour Poissy, le programme du schéma de principe atteint 41,8 millions d’euros et prévoit le réaménagement et l’intégration urbaine des deux stations bus nord et sud ; un changement pour le parvis nord, qui sera utilisé uniquement par les modes doux ; la réhabilitation et labellisation du parc-relais d’intérêt régional en ouvrage côté nord et une réhabilitation, labellisation et extension de celui côté sud ; la requalification des espaces publics et voiries adjacentes au pôle ; l’installation d’équipements dédiés à l’intermodalité.

Enfin, les 5,1 millions prévus pour Aubergenville-Elisabethville – au stade d’avant-projet – doivent permettre la requalification des voiries adjacentes au pôle ; la redistribution par fonctions des espaces de stationnement (courte durée, rabattants, utilisateurs des commerces, etc.) ; la création d’une « place carrée » avec mise en plateau surélevé en remplacement d’un carrefour à feux ; la création d’une nouvelle voie dédiée à la sortie des bus sur l’avenue Charles de Gaulle depuis la rue de la Gare ; la création d’un quai bus supplémentaire ; le réaménagement du parvis pour favoriser les modes actifs ; l’installation d’équipements dédiés à l’intermodalité ; la réhabilitation et la labellisation du parking-relais.

Futur pôle multimodal d’Aubergenville-Elisabethville. © DR

Pour rappel, des chantiers ont déjà été lancés autour des pôles de Villennes-sur-Seine, Vernouillet/Verneuil et des Clairières de Verneuil. Une concertation est par ailleurs prévue pour Epone-Mézières fin 2020 et début 2021 afin de valider le projet d’aménagement du pôle d’échange multimodal.

Sur le même sujet

Top