Rouen et Le Havre veulent peser sur la relance de la Vallée de Seine

Le maire du Havre Edouard Philippe et son homologue rouennais Nicolas Mayer-Rossignol ont écrit lundi 18 septembre au Premier ministre Jean Castex pour réaffirmer leur volonté de voir le plan de relance du gouvernement irriguer sans attendre leurs projets communs le long de l’Axe Seine.

Le maire de Rouen et président de Rouen Normandie Métropole Nicolas Mayer-Rossignol avait vendu la mèche lors de sa rentrée politique, début septembre. Il annonçait alors « une initiative commune » avec son homologue havrais, l’ancien Premier ministre Edouard Philippe, « pour relancer, disait-il, la dynamique Vallée de Seine ». Lundi 18 septembre 2020, les deux élus ont écrit au nouveau Premier ministre Jean Castex pour réaffirmer leur volonté commune de voir un certain nombre de projets estampillés « Axe Seine » figurer sur le haut de la pile des priorités du plan de relance gouvernemental dévoilé le 3 septembre dernier.

Nicolas Mayer-Rossignol, maire de Rouen et président de la métropole. © DR

Pour les deux élus, pas question de laisser passer sans réagir le train des 100 milliards d’euros de ce plan destiné à faire face à la crise économique et sociale consécutive à la pandémie de Covid-19. Dans le détail, ils proposent d’engager avec le gouvernement un travail en commun sur un certain nombre de thématiques telles que la rénovation énergétique des équipements publics (écoles, gymnases, etc.) et des logements, le soutien à l’économie circulaire et solidaire, en particulier dans le domaine des EMR (énergies marines renouvelables), le développement des mobilités du futur « notamment à partir de l’hydrogène », ainsi que la transition écologique à travers l’investissement de l’Etat dans les grandes infrastructures ferroviaires, portuaires, maritimes et fluviales.

La LNPN en ligne de mire

Au cœur des enjeux, sans surprise, Edouard Philippe et Nicolas Mayer-Rossignol placent le projet de Ligne nouvelle Paris-Normandie (LNPN) dont la réalité tangible s’efface trop souvent derrière la lenteur des réalisations. Les deux élus insistent donc auprès de Jean Castex pour que « la LNPN figure au rang des tous premiers projets soutenus dans le cadre du plan de relance ».

Edouard Philippe, maire du Havre et président du Havre Seine Métropole. © Jgp

Le 14 février dernier, rappellent-ils, « le gouvernement avait décidé d’inscrire les études relatives à la réalisation de la nouvelle gare de Rouen rive gauche, ainsi que la réalisation de la section Rouen-Barentin dans le même calendrier que celui prévalant pour les études de la section Paris-Mantes ». Une impulsion donnée par un autre gouvernement, dirigé par un autre Premier ministre et qui « doit être confortée et amplifiée », insistent les deux maires normands. Simple précaution d’usage ou réelle crainte de voir la Vallée de Seine devenir le parent pauvre du plan de relance ?

Une dynamique Vallée de Seine à relancer

Toujours est-il que depuis leurs premiers échanges sur le sujet en juillet dernier, les deux élus ont maintenu le fil du dialogue. Suite au déplacement d’Edouard Philippe à Rouen à l’occasion du festival Normandie impressionniste, un travail technique s’est mis en place entre la direction générale des services de la métropole de Rouen et celle de la communauté urbaine Le Havre Seine Métropole, confirme Nicolas Mayer-Rossignol.

A noter que l’initiative commune des deux pôles économiques normands intervient alors même que la signature du futur CPIER (contrat de plan interrégional), dont les financements seront probablement aiguillés vers les projets ferroviaires et portuaires au cœur des enjeux de l’Axe Seine, ne devrait pas aboutir avant le premier trimestre 2021. Illustration de l’urgence, selon Edouard Philippe et Nicolas Mayer-Rossignol, d’accélérer « la relance de la dynamique Vallée de Seine ».

Sur le même sujet

Top