Le Havre Seine Métropole : Edouard Philippe, seul maître à bord

Au Havre, c’est presque une tradition : le maire de la ville-centre préside la communauté urbaine. Après avoir emporté le scrutin municipal, l’ancien Premier ministre Edouard Philippe a été élu à la présidence de Le Havre Seine Métropole où il va pouvoir poursuivre un certain nombre de chantiers déjà engagés.

Si Edouard Philippe n’a pas réédité en 2020 la performance d’être élu au 1er tour de l’élection municipale, son combat du second tour contre le candidat communiste Jean-Paul Lecoq n’aura néanmoins pas entamé sa position dominante dans le paysage politique havrais. Réélu le 15 juillet 2020 à la présidence de la communauté urbaine Le Havre Seine Métropole, l’ancien Premier ministre peut désormais dérouler son programme de campagne.

Edouard Philippe lors de son élection à la communauté urbaine du Havre. © Arnaud Tinel

Un programme dont le calendrier a quelque peu évolué entre les deux tours car « la crise sanitaire est passée par là », reconnaissait le candidat il y a quelques semaines encore en fixant des échéances à six mois « pour soulager ceux qui souffrent ou vont souffrir de la crise », à deux ans pour reconstruire et relancer l’économie locale, puis à six ans pour moderniser et transformer la ville. Une thématique qui englobe la déclinaison du projet Smart port city retenu dans le cadre du programme d’investissements d’avenir (PIA3) et qui parie largement sur les nouveaux – et futurs – usages des nouvelles technologies pour développer l’économie du territoire autour « de l’interface ville-port ».

Le port donne le pouls de la ville et du territoire tout entier

Au Havre, le port donne le pouls de la ville toute entière comme de son « hinterland » métropolitain. Edouard Philippe le sait bien et n’a eu de cesse durant la campagne de réaffirmer sa volonté de « parachever Port 2000 » grâce à la réalisation des derniers postes à quai ainsi que par celle de la « chatière », cet ouvrage indispensable pour relier directement les terminaux portuaires à la Seine d’ici à 2023. Sur le front de l’Axe Seine, il pèsera de tout son poids – si tant est que ce ne soit déjà fait – pour que sa ville accueille le siège du futur ensemble portuaire qui doit naître au 1er janvier 2021 de la fusion des ports de Paris, Rouen et Le Havre.

A l’heure où s’achève le chantier de l’Ecole de management de Normandie (EMN) au cœur du nouveau campus havrais et où se dessine enfin la future usine de pales et de turbines d’éolienne de Siemens-Gamesa sur le quai Joannès Couvert, le maire et président de la communauté urbaine cherchera à n’en pas douter à insuffler une nouvelle dynamique pour sortir des brumes de la crise sanitaire.

Sur le même sujet

Top