6 candidats en lice pour le 4e parc éolien en mer normand

Le ministère de la Transition écologique a confirmé l’ouverture de la phase de dialogue concurrentiel concernant le projet de parc éolien en mer au large du Cotentin. Prévu dans une zone située à 32 km des côtes, le futur parc d’une puissance de 1 000 MW pourrait être mis en service à compter de 2028.

Après Fécamp (Seine-Maritime), Courseulles-sur-Mer (Calvados) et Dieppe-Le Tréport (Seine-Maritime), la Normandie doit accueillir à l’horizon 2028 un nouveau parc éolien en mer. C’est en tout cas la volonté de l’Etat qui, par la voix du ministère de la Transition écologique, a confirmé le 26 avril 2021 la liste de six candidats qui vont pouvoir entamer des discussions avec le maître d’œuvre. Parmi les groupements appelés à candidater :

  • EDF renouvelables,
  • l’espagnol Iberdrola,
  • Ocean winds (entreprise commune d’Engie et EDPR),
  • le groupe Shell,
  • Total et son partenaire RWE
  • le consortium composé de Vattenfall, de wpd et de la Banque des territoires.

Le 4e parc éolien offshore normand doit voir le jour en 2028 à à 32 km des côtes au large du Cotentin. © DR

Cette nouvelle phase s’ouvre dans la droite ligne du débat public engagé le 15 novembre 2019 et clôturé le 19 août dernier qui portait sur l’hypothèse de la création d’un nouveau par éolien en mer au large de la Normandie. Un parc d’une puissance de 1 000 MW localisé dans une zone de 500 km² située à 32 km des côtes au large du Cotentin. La procédure menée sous l’égide de la Commission nationale du débat public (CNDP) avait été prolongée pour cause de crise sanitaire, ouvrant la voie en janvier 2021 à l’ouverture d’une phase de mise en concurrence qui désormais ne concerne plus que six candidats à la construction et à l’exploitation du futur parc.

Les discussions qui démarrent entre les industriels et l’Etat doivent aboutir d’ici à 2022 à la désignation du lauréat. La mise en service est quant à elle prévue pour 2028.

Sur le même sujet

Top