La région Normandie veut provoquer « un choc d’investissement »

Le président de la région Normandie Hervé Morin a réuni, vendredi 9 octobre 2020 à Rouen, élus et représentants du monde économique local pour présenter son plan de relance. Un ensemble de mesures déjà engagées ou à venir qui forment une enveloppe d’environ 500 millions d’euros.

Aux grands maux les grands remèdes ! Alors que les principaux secteurs économiques de pointe que comptait la Normandie avant le Covid – automobile, aéronautique, logistique ou encore tourisme – peinent à sortir de l’asphyxie provoquée par la crise sanitaire, la collectivité régionale dévoile un plan de relance destiné à provoquer un véritable « choc d’investissement ». Pour cela, la vice-présidente en charge du développement économique Sophie Gaugain parie sur « l’effet de levier » généré par les quelques 500 millions d’euros mis sur la table.

Le véritable enjeu sont les PME et les TPE, estime Hervé Morin. © Jgp

En cumulant des mesures prisent dès le début du confinement avec d’autres, qui ne demandent qu’à être mise en œuvre, la Région entend soutenir ses fleurons tout en protégeant ses PME et TPE. Fruit du travail mené dès le printemps dernier par Bernard Leroy à la tête de la mission de redynamisation de l’industrie normande, le plan de relance régional mis en musique par l’Agence de développement de la Normandie (ADN) s’articule autour d’une quarantaine d’actions. Des actions « d’urgence » pour maintenir à flot la trésorerie des entreprises et « agir sur les fonds propres », et d’autres destinées à « accélérer l’entrée de la Normandie dans le monde d’après ».

Annonce de la création du fonds Normandie rebond

Le directeur de l’ADN Alexandre Wahl souligne notamment l’abondement du conseil régional à hauteur de 21 millions d’euros au fonds national de solidarité (FNS), l’engagement du fonds Impulsion relance + doté d’une enveloppe de 13 millions d’euros qui s’adresse aux artisans, commerçants et indépendants, ou encore un moratoire sur les remboursements de prêts accordés par l’intermédiaire de l’ADN. Egalement au programme, la création d’un fonds d’investissement Normandie rebond (30 millions d’euros) dont le lancement est prévu pour le 30 octobre prochain et qui fait appel aux traditionnels souscripteurs régionaux que sont la caisse d’épargne Normandie et les deux caisses régionales du Crédit agricole.

Au final, la collectivité locale compile un ensemble de dispositifs qui s’inscrivent en complémentarité de ceux de l’Etat, qui tardent à se mettre en œuvre, estime Hervé Morin. Pour la bonne application du plan régional, le président appelle donc à la mise sur pied rapide d’un comité de pilotage dans lequel siègeraient les représentants des filières. Sans oublier que le véritable enjeu, souligne l’élu, « ce sont nos PME et TPE » auprès desquelles « les grands donneurs d’ordre doivent jouer le jeu » !

Sur le même sujet

Top