Une réunion publique sur la Seine dans le Grand Paris

L’association La Seine n’est pas à vendre organise, le 29 janvier 2020 à Paris, une réunion publique sur le thème « la Seine dans le Grand Paris » où il sera question de son action et des projets en cours le long du fleuve.

Après une première réunion en novembre 2018, La Seine n’est pas à vendre organise un deuxième rendez-vous afin notamment de « présenter ses travaux et les enjeux pour les municipales », explique Marcel Rousset-Deschamps, son secrétaire général. Pour rappel, l’association a été créée en juin 2018 en réaction au projet de passerelles sur la Seine proposé par la mairie de Paris dans la cadre de l’appel à projets « Réinventer la Seine ». Elle a aussi contesté d’autres projets dont celui de la Place Mazas sur le port de l’Arsenal qui a, depuis, été abandonné. « Nous sommes dans une dynamique contestatrice, de lanceur d’alerte, mais nous faisons aussi des propositions », signale le secrétaire général.

« La Seine est un objet urbain puissant », estime Marcel Rousset-Deschamps. © JGP

La Seine n’est pas à vendre peut s’appuyer pour cela sur ses membres qui ont tous une expérience significative en matière d’urbanisme, d’architecture ou de géographie. Ainsi de Bernard Landau, son président, qui est architecte voyer honoraire de la ville de Paris. L’association s’est donc structurée en quatre groupes de travail afin de produire du savoir sur les thèmes de : la Seine, entité vivante ; risques et réilience ; projets et pratiques d’usage ; initiatives populaires et culturelles.

Remettre la Seine au cœur de la métropole

Ses réflexions ont conduit à la rédaction d’un manifeste intitulé « La Seine, entité vivante inaliénable, doit être remise d’urgence au cœur de la métropole du Grand Paris ». Celui-ci sera présenté et soumis au débat lors de la réunion du 29 janvier à laquelle participera le Délégué interministériel au développement de la Vallée de la Seine François Philizot.

« Nous pensons que la Seine est un objet urbain puissant, observe Marcel Rousset-Deschamps. Nous souhaitons utiliser cette puissance symbolique pour la protéger et impulser un nouvel urbanisme sociologique. » Un paradigme d’aménagement revu afin de définir une autre vision de la manière de faire la ville.

Sur le même sujet

Top