VNF et l’Ademe lancent Remove, un appel à projets pour encourager le report modal

A travers l’appel à projets « Remove » (Report modal et verdissement), VNF et l’Ademe portent le double objectif de convaincre au report modal en faveur du fleuve et d’intensifier la décarbonation d’un secteur qui permet déjà aujourd’hui de diviser par cinq les émissions de CO2 à la tonne transportée par rapport à la route.

L’appel à projets a été lancé le 30 octobre dernier et se clôturera fin janvier 2024. Une fenêtre de tir réduite pendant laquelle VNF et l’Ademe vont chercher à convaincre les acteurs du transport, notamment, d’orienter davantage leurs flux vers les modes ferroviaire, maritime et fluvial. Face à un mode routier ultra dominant qui concentre encore 85 % des flux de marchandises, la marge est grande, même si, insiste Cyril Thirion, chef de projet Remove à l’Ademe, « il faut être réaliste par rapport aux contraintes géographiques pour le fluvial et notamment l’axe Seine ». Manière de dire qu’il faudra faire avec l’existant et tenir compte des capacités du fleuve.

L’appel à projets Remove piloté par VNF et l’Ademe sera clôturé le 26 janvier 2024. ©JAS

« On s’adresse au marché et on crée une dynamique à travers un accompagnement financier direct pouvant aller jusqu’à 800 000 euros sur deux ans pour un seul et même projet », précise le représentant de l’Ademe. Les cibles prioritaires sont les chargeurs et les transporteurs routiers, incités à s’engager dans la décarbonation. Des entreprises de plus en plus sensibles à ces enjeux, souligne pour sa part Eloi Flipo, responsable du développement du transport fluvial chez VNF, le gestionnaire du domaine fluvial qui reçoit « un nombre croissant de marques d’intérêts d’industriels, de distributeurs, de logisticiens et de transporteurs routiers car leurs clients leur demandent désormais des solutions alternatives ». Reste pour VNF à mettre à leur disposition « des outils pour leur permettre de se lancer ». Même si, reconnaît Eloi Flipo, « le contexte n’est pas forcément très favorable ».

Convaincre les opérateurs de choisir le mode fluvial

Imaginé par VNF pour encourager le report modal sur le fleuve, le programme « Remove » qui s’est élargi depuis au ferroviaire ainsi qu’au maritime (cabotage), se décompose en deux actions distinctes : LOG-te et Remo. Le premier vise à déployer des plans d’actions pour des gains énergétiques, quand le second s’adresse aux candidats au report modal, chargeurs, commissionnaires de transports, transporteurs, avec comme cible idéale « celui qui ne fait que de la route », souligne Cyril Thirion

Le programme dans son ensemble est abondé à hauteur de 38,5 millions d’euros, financés en grande partie par des énergéticiens dans le cadre du mécanisme des certificats d’économies d’énergies (CEE).

Sur le même sujet

Top